Bonheur

Bonheur

Eternels insatisfaits ?

Nous sommes bien plus puissants que nos ancêtres, mais sommes-nous plus heureux ? Il semblerait que non. Si l’on pense à ce à quoi rêvaient la majorité de nos prédécesseurs, nous devrions considérer notre vie actuelle comme un paradis. Mais, pour une raison ou une autre, nous ne voyons pas les choses ainsi.

L’une des explications est que le bonheur ne dépend pas de conditions objectives mais plus de nos propres attentes. Toutefois nos attentes tendent à s’adapter à des conditions objectives. Quand les choses s’améliorent, les attentes croissent, et par conséquent, même les améliorations les plus spectaculaires de nos conditions de vie nous laisseront aussi insatisfaits qu’auparavant.
Une seconde explication est que nos attentes et notre bonheur sont déterminés par notre système biologique interne. Or, notre système biologique n’a aucun réel intérêt à rechercher le bonheur. Il a été façonné au cours de l’évolution pour accroître nos chances de survie et de reproduction ; l’évolution s’est assurée qu’en dépit de tout ce que nous pourrions obtenir, nous resterons toujours insatisfaits, avides de plus.

Une troisième explication tient au fait que les humains ne comprennent tout simplement pas ce qu’est le bonheur. Nous sommes pareils à un conducteur à bord d’une voiture, appuyant sur l’accélérateur de toutes ses forces mais demeurant malgré tout au point mort. Pas de doute, nous faisons beaucoup de bruit et dépensons beaucoup d’énergie, mais nous n’allons nulle part.