Homo Deus

Sapiens, une brève histoire de l’humanité décrivait la façon dont les humains ont conquis le monde par leur capacité unique de croire à des mythes collectifs tels que les dieux, l’argent, l’égalité et la liberté. Homo Deus, une brève histoire du futur nous offre une vision de ce que le monde deviendra quand à ces mythes millénaires s’allieront des nouvelles technologies démiurgiques comme l’intelligence artificielle et la manipulation génétique.

Que deviendra la démocratie quand Google et Facebook connaîtront mieux que nous nos goûts et nos préférences politiques ? Qu’adviendra-t-il de l’Etat providence lorsque les humains seront évincés du marché de l’emploi par les ordinateurs, devenant ainsi une nouvelle « classe inutile » massive ? Quelle utilisation l’Islam fera-t-il de la manipulation génétique ? La Silicon Valley finira-t-elle par créer de nouvelles religions, plus que de nouveaux gadgets ?

Alors que l’Homo Sapiens devient un Homo Deus, quel nouveau destin sommes-nous en train de nous forger ? Pour nous qui nous sommes élevés nous-mêmes au rang de dieux de la terre, quels projets entreprendre, et comment protéger cette planète si fragile et l’humanité même de nos propres pouvoirs de destruction ? Le livre Homo Deus nous donne un aperçu des rêves et des cauchemars qui façonneront le 21e siècle.

Le livre

Sapiens expliquait comment l’humanité s’est rendue maître de la planète terre. Homo Deus examine notre avenir. Faisant appel aux sciences, à l’histoire et à la philosophie, et à toutes les disciplines intermédiaires, il livre une vision de demain qui semble d’abord incompréhensible, puis très vite indéniable : l’humanité va bientôt perdre non seulement le contrôle mais son sens même. Et n’attendons pas pour organiser la résistance – si nos scénarios de science-fiction préférés décrivent la lutte des humains contre les machines au nom de la liberté et de l’individualisme, ces mythes humanistes seront abandonnés avant longtemps, aussi dépassés que les cassettes audio ou les danses de la pluie. Ça peut paraître alarmant, mais le changement fait toujours peur.

Au siècle dernier, le genre humain a réussi l’impossible : maîtriser la famine, les épidémies et la guerre. Aujourd’hui, il y a plus de victimes de l’obésité que de la faim, plus de gens qui meurent de vieillesse que de maladies contagieuses, et plus de personnes qui se suicident que de victimes de guerre. De toute la longue histoire de la terre, nous sommes la seule espèce qui, à elle seule, a changé la planète entière, et nous n’attendons plus qu’un être supérieur forge notre destin à notre place.

Read More